La pré-retraite amiante est accessible à tous les travailleurs exposés à l’amiante tout au long de leur période d’activité. C’est le cas des employés des entreprises de fabrication de matériaux contenant de l’amiante, des établissements de flocage ou de calorifugeage à l’amiante et des sociétés de construction navales.

Ces derniers ne sont pas obligés d’attendre l’âge légal de la retraite. Ils peuvent arrêter leur travail à partir de 50 ans s’il est prouvé qu’ils ont développé une maladie causée par l’amiante. L’âge de départ à la retraite est en revanche fixé à 60 ans moins le tiers de la durée du travail si les demandeurs ne sont pas victimes d’un trouble lié à l’amiante.

Bien entendu, il faut obtenir la validation de la caisse régionale d’assurance maladie. Notons que les bénéficiaires ne touchent pas immédiatement leur pension. Mais en attendant la liquidation de la retraite, ils ont droit à une allocation de cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante ou Acaata.